Enquête – Talents et innovation : les 2 clés de la compétitivité des entreprises selon la population active*

 

« Une bombe à retardement au cœur de l’Europe »… Le déficit de compétitivité en France est désormais pointé du doigt par nos voisins européens. Les pouvoirs publics et les entreprises n’avaient pas attendu leur analyse pour poser un tel diagnostic. Du choc au pacte, la capacité d’innovation de nos entreprises est mise en avant comme un facteur déterminant de la compétitivité française, par les pouvoirs publics comme par les entrepreneurs.

Parallèlement, la crise a catalysé l’émergence d’une véritable révolution managériale, la « révolution du co » : co-construction, co-laboration, co-gestion… Tant les entreprises que les pouvoirs publics tentent de formaliser et d’exploiter ces nouveaux modes de fonctionnement portés par le repositionnement des ressources humaines d’une part et l’explosion des outils collaboratifs d’autre part. L’innovation, dont les budgets sont resserrés malgré le soutien des collectivités, n’a pas échappé à cette lame de fond. Selon Innov’Acteurs, deux tiers des entreprises du CAC 40 avaient mis en place un dispositif d’innovation participative en 2011.

Ainsi, le choc de compétitivité, choc d’innovation tant attendu, pourrait venir directement des salariés. Le 29 novembre 2012, Innov’Acteurs fêtera ses 10 ans à l’occasion du Carrefour de l’Innovation Participative 2012.

A quelques jours de l’événement, Innov’Acteurs et Capitalcom ont souhaité directement interroger les actifs français sur leur perception de la compétitivité des entreprises et leur rapport à l’innovation.

Trois grands enseignements se dégagent de cette enquête :

1.    Compétitivité : les actifs font confiance à l’innovation
Selon les actifs français, les deux premiers facteurs de compétitivité des entreprises sont d’une part la capacité à motiver les salariés et à attirer les talents (40% des suffrages) et d’autre part l’innovation (23%). La capacité à attirer de nouveaux investisseurs se trouve loin derrière avec seulement 4% des suffrages…

2.    Le potentiel d’innovation des salariés sous-utilisé par les entreprises
76% des actifs souhaiteraient que leur entreprise les incite davantage à innover au quotidien. Les seniors (50-64 ans) sont particulièrement demandeurs (80%), comparé aux jeunes actifs (15-24 ans) (68%). Ainsi, seulement 19% des actifs ont le sentiment que les entreprises s’appuient suffisamment sur leur capacité à innover pour favoriser leur compétitivité…

3.    Le partage, accélérateur d’innovation ?
Alors que 59% des actifs estiment que les nouveaux outils technologiques tels que les réseaux sociaux d’entreprise contribuent à développer l’innovation participative, l’élément déterminant est un plus grand partage de compétences en interne (34%). Pour les jeunes actifs c’est avant tout l‘entretien d’un réseau relationnel (35%), la possibilité de faire remonter les idées au management directement (23%) ainsi qu’une meilleure connaissance de l’entreprise (23%) qui sont mis en avant…

 

>> Pour consulter la suite des résultats, téléchargez le CP - Talents et innovation : les deux clés de la compétitivité des entreprises selon la population active  

 

*Enquête réalisée auprès d’un échantillon national de 775 individus représentatifs de la population active ayant un emploi, constitué d’après la méthode des quotas sur les critères de sexe, d’âge et de catégorie socioprofessionnelle. L’échantillon a été interrogé en ligne, du 12 au 21 novembre 2012.

1 commentaire

  1. shane a dit:

    weuns@conceivably.geologist » rel= »nofollow »>.…

    ñïñ çà èíôó!…

    Posté le 22 novembre, 2014 à 19 h 47 min